O'mage ♥ " Et du chaos nait une étoile dansante." ♥ à Hervé , le rêveur éveillé...

   

  herve Quillot aux rencontres de la cabane trempée dans l'Hérault . 

Mes douces pensées Artmicales à Denis Leenhardt


Ton départ arrive au moment de grands changements, et où des choses impossibles, impensables, utopiques pour certains se mettent à exister, bousculant les regards et façons d’être au monde comme de nouvelles possibilités . 
Et les vivre coute que coute, intensément, bien au-delà d'un confort qui se cherche dans de petits bonheurs formatés de concepts et de préjugés et qui nous disent "faut pas rêver !"
Car moi non plus mon ami je ne peux choisir entre un gris clair ou un gris foncé car j'aime toutes ces couleurs et ce chaos dans ma réalité qui me font tant AIMER, et puis s'inventer.
Et je suis en joie de t'avoir dans mon cœur pour que tu vois ce future fait de rêves et de tant d'autres façons de penser, se construire au présent pas à pas, avec toi loin là-bas. Oh, oui, jetons nos cœurs au loin mes amis, au‑delà d’eux‑même, comme il l'a toujours fait.


video

  Quelques temps avant de nous quitter, il nous offre  l' ♥ 

comme changement de paradigme, c'est PRÉCIEUX 

 

Et dans nos rêves, tu le savais, tous unis , comme on est, vers toujours plus d'harmonie. Merci Hervé, merci d'avoir rêver mon ami, merci d'avoir créé , soufflé et puis joué sur le fils de nos pensées, tes vents, sensibles et fougueux, qui toujours en moi chanterons " LIBERTÉ - INTÉGRITÉ " s'embras(s)er... Reposes en paix, avec toute ma Tendresse , Artmicalement Christèle


Je remercie ta famille d'avoir accepter que je les accompagne après la cérémonie pour partager ensemble un verre face à la mer . Ton père à savouré une bonne glace et est reparti avec une plume bleue de Ara ...et pour ma part, j'ai craqué pour le cocktail " baiser de feu " à point nommé celui là, tu ne trouves pas? .. des bisous de lune à tous ...

.
la grande rêveuse Hervé Quillot








Je t'écris aujourd'hui ...Ouagadougou " J'ai envie d'être l'arbre, avec vous la forêt "


Mon élégante, ma triste, je te le dis tout cru
Quand les souffrances en colère t'abîment
crachent les à grands cris, pour que trépasse hors de toi 
leur parfum de terreurs et te sauve. 

Et oui, il est des jours comme ça, où mes pensées transplantent l’organe dans ma tête

Ça fait mal
ça encombre 
et empêche de battre mon cœur pour nous y respirer.

Mais pourquoi tant vouloir vous sauver ? 
vous aimez, n'est-ce-pas? 
vous aimez ? 
Car c'est quoi le bonheur
être en paix ? 
connaître ses re-sources et savoir partager ? 
S'aimer ?

Oh, mes enfants loin là -bas 
quelle ne fut pas ma joie de danser avec elles et puis de jouer à créer avec vous...

Oh Afrique,
Entend ma prière sauvage:
aujourd'hui je te pleure fertile loin de tes terres arides
pour protéger de ce sel, mes trésors, tes enfants.
laver leur pieds avec mes larmes 
pour qu"ils grandissent avec la sagesse des grands arbres"
Je vous embrasse
avec toute la force du monde 
l'horizon , dans vos yeux,
et qui pleure dans les miens 
comme le doux baiser entre le ciel et la terre
 trinité
"allez vers vous, confiant "


Oh Afrique, ma sauvage, mon amie, mes aimés ! 
Aujourd'hui j'ai envie d'être l'arbre, avec vous la forêt
Me recouvrir du vert de sa chair, 
pour nous y respirer
" et y vivre simplement 
pour que tous 
puissions vivre 
en PAIX "

Et me peindre toute nue de ce verre chlorophylle m'apaise
me rappelant vos bouilles et nos rires pleins la bouche d'aimer...

et quel miracle de bonté sous cette habit de fortune !
Elle est là
ma toute belle
mon Alma 
ma-terre           - ça inspire bon l'humus...vous sentez ?
                        
                        - un fou rigole à perte de vue 
Et dans ses yeux sages qui sourient
Je nous voie avec lui, comme lui
Ses petits riens du grand TOUT 
Infinis
                         - Et son enfant 
sa muse à faire danser en volutes princières ses haillons de fortune
comme pour excuser l'Homme.

                         -  L’expérience à ses souhaits  - 

Car avoir tant jugé jusqu'à s'en aveugler
pour ne plus même voir l’hôte, quelqu’il soit, l'aimer
l'a rendu bien moins riche que tous les défroqués, les saltimbanques, les mal-aimés...

" Mais l'Aujourd'hui a changé et l'Homme le sait "  le sage va parler
                          
                          - le fou se couche dans l'infini
et me salut tout bas si loin là-bas
je le sens là tout prêt
me chuchotant l"amour", tendrement sans parler
car il sait . 
Et moi, ne lui souriant même pas, 
comme pour l'accompagner
et ne pas le quitter
je m'en vais
car enfin je respire
sans voile ni pensée
déposant mes bras en cœur
je me sens 
unifiée
comme complice des trois qui n'en sont qu'un

et l'ont toujours était comme j'aime à le panser 

le fou, l'enfant, le sage ....pour nous combler
et la pacha mama 
en mon cœur requinquée
.


Et  se lave à l'eau claire mon âme de jeune fille
et souris dans mon coeur, son espace infini 
si petit

Et non, tu n'es pas pauvre, appauvrie . 
Et t'éclaire le Juste, mes amis ! 

Oh Afrique, ma sauvage, mon aimée !" 
ils ne nous coupent pas les ailes, ils nous les font pousser "









 Et je t'écris aujourd'hui à l'encre rouge de ta terre pour te dire merci de ce présent que chaque jour, Tous vous honorez et pour toutes ces rencontres si hospitalières et destinées, que ton cœur de mère à su semer . car par tous les vents, l'aventure HUMAINE 
 merci, pardonne nous, je t'aime.

Méditation tolérance : " Arrivé dans la vallée, le torrent devient rivière "


                                                   Appel d'être , L'alchineuse, Lauret 2013


      Une journée à la source de Lauret et le masque se fait offriande, 
          et les cœurs qui s'y cachent accueillent leurs tourments
Et s'y dévoile l'ex-pression des courants, belles rides d’expériences ... 
              
               Arrivé dans la vallée, le torrent devient rivière... 
                                                                                             
                                                                                                       Crystel l'alchineuse
                 ..





                                                  

             

                Avec toute ma tendresse anémone et pour vous serrer dans mes bras en bisous d'eau
             ( La source de Lauret est d'ailleurs un très bel endroit dans l’Hérault pour se ressourcer... )


Rites de pas-sages

         
                                                      artiste inconnu comme un hommage.

 En toute innocence, grâce maturité de l'être, la fille aux pieds nues et sang mêlé avance. 
           Merveille du Pérou toute belle de nuit
           éclaire ainsi l'obscurité et jette les dès ...,
                  l'or en ombres sur son passage. 
           
Et parfois s'y dévoile le trésor dans l'abysse blessure
           Subliminal instant du kaïros 
           ses cheveux dans son vent, elle avance à l'instinct, à l'instant ...
           chaque jour, chaque nuit, femme et mère d'un jour , enfant louve et grâce courage, 
           
 elle connait la révérence du noir face à ces yeux en cœur d'Humanité : 

" fille aux sangs mêlés avance, grandes petites, simple-ment soit, forte de l'innocence, maturité oblige et rites de pas-sages ". Crystel

LA BEAUTE, au coeur des lieux fantômes ...

abandonnée à elle comme pour nous inspirer de sa grâce et de nos drames mélés...


  
     à Fatehpur Sikri, la ville se fait fantôme, le silence habité. Et Il était là, couché parmi les siens, les miens, les nôtres; et s'est posé en moi le respect de son geste, en sons sens, trop souvent égaré.

    Ce jour-là, mon coeur s'est empli du silence d'une vie comme d'un doux secret.                      

    Ce jour-là, à fleur de peau, la mort s'est chuchotée à la source, toute fête d'éternité et mon âme aspirée, s'est rappelée au parfum des tranquilles...                                                                               

    Ah, comme je remercie la vie de ces instances gravées qui me font avancer, en choeur je voyage. Et mon corps sourit de nos drames sucrés, quand il ne pleure pas pour m'arroser de faits, ces complices suppliques qui me font tant changer. 
    
    Il est mon jardinier des âmes. Il est mon ainé, mon aimé... mon ami, mon i ...
    Il est de toute beauté, La Beauté ; abandonné à elle comme en lui comme pour m'inspirer le sacré, de sa grâce et de nos drames mêlés...Et s'y tait toute sa science en silence de buis, pour mieux nous écouter, différents unifiés.
    
    Et avec tout mon respect, j'aime nous sentir nous y reposer sans même que vous le sachiez...Puis parfois vous border d'un coeur plus en paix avec ces graines que je sème en petits bouts de rien de Nous d'éternité..


 Je nous aime et il n'y a que ça pour moi de vrai.


Méditation ..." Regardez profondément la nature et ainsi vous comprendrez tout mieux " Albert Einstein





Appel d'être 
automne 2012 , Ardèche

Photographie plasticienne
l'Alchineuse et la Pacha Mama
 photographiée par l’œil discret de Michael Milhorne


Fugue automnale
Quand m'appelle l'irrésistible crachin,
l'entre chien et loup,
j'entre dans sa bouche . 

Immaculée dans l'épaisseur du son sourd,
j'entre sous le silence . 
Tel un grand livre écrit en palettes de sens & d’expériences je m'éparpille dans l'infime  de moi m'aime
Particules de chair m’éclairent, je commence à m'entendre 
Vigilance neuve, je me laisse porter par son cadeau 
la saison, nos nuances 
Je me marche 
je m'y cueille                                                                             
A chaque pas, un autre temps m'effleure et m'ensemence 
Subtiles et nouvelles sensations 
Etranges Familières
à la foi....                                                                             A chaque pas de cet entre temps,
l'infini sommeille 
Dans l'ici et maintenant 
je me laisse chavirer                                                     Inconditionnelle et grâve 
graces d'amour 
la bonté
la beauté

Tout au dehors se fait graine en moi et m'enracine à la source... Je suis 
or-et du bois, je suis eau
Celle la même qui mouille la terre 
et odeur chlorophylle.
Je suis arbre, embronchée et crache nos poumons ?
Vêtue de nuit en robe de miel,
je suis  "le fou qui gère", l'herbe rouge et sa fin si chaude,
conviée à panser nos racines rouillées...
je suis fougère


S'offrir ces instants où la conversation se fait intime et précieuse jusqu'à se fondre dans l'esquisse intuitive d'une si grande unité avec la Nature, la Terre, la mère. 
Ouvrir son corps chaque jour à soi , en elle
A son cœur se relié pour mieux s'y re-con-naitre 
et pouvoir s’écouter 
bien au-delà de toutes conventions
du genre humain.                                    Créativité

S'aimer lors des jours sombres, où l' obscur clarté d'une journée basse, qui en apparence se tait, nous dit tant de choses qu'il me faut écouter. 

Discrètes et subtiles confidences qui me chuchotent  
        " la voie du JE, la voix du jeu, la joie."
Alors je joue et entre dans le monde, ma toile.
En peinture incarnée, je me laisse caresser 
et ma-muse 
l'harmonie.

le ciel m’en-larme de nos contrariétés et me pose avec lui   " Pardonne-nous, je m'excuse, merci, je t'aime ".
 
C'est doux, c'est grand.. Il pleut, je suis aimée."

                                                                       Crystel  l'Alchineuse




et je marche vers moi chaque jour , vers ce je que je ne suis pas encore 

et vous rencontres parfois, vous, comme des âmes sœurs
des artistes, hommes femmes enfants ...
et vos inspirations fondent en moi comme des bonbons . 
                                                             
 Elles , mä compagne ... 
Ces petites trouvailles qui bondissent en moi comme des sœurs, sont comme le zeste d'un citron; elles réjouissent mes papilles et me chuchotent au dedans toute la douceur suave du temps ; C'est comme si, grâce à elles, je pouvais voir le soleil montrer sa bouille dans ses petites caresses qui chatouillent ma fenêtre aujourd'hui, le soleil mouille ! 
  
    je vous souhaite tout le temps du présent pour vos trouvailles à vous 
et une belle écoute de ces MÂ, ces esquisses intuitives ...au cœur de nos fragilités et dans l'union sacrée avec notre chère Mère la Terre  

Musique       Aurelie Charon chante " une sauterelle dessinée par fou, tu ressembles..."
                                        
            Photographies   .linda-tuloup-chimère

           Art chamanique   Narayan, une expérience unique avec la Terre ( Cevennes )
                                                   
                                           à suivre & Ad libitum





Ce qui est sûr c'est que chacun à sa mesure , quoiqu'il fasse, et selon là où il en est (de ses peurs, de ses doutes, de ses convictions, de ses préjugés, et de son intuition de lui-même...) accomplit sa part et sème son présent . Et viens le temps où il récolte les fruits de ses expériences (toutes faites de grâce finalement!), et selon CE QU'IL EN FAIT, il atteindra le bien être nécessaire pour simplement accueillir et honorer la vie sur cette terre aujourd'hui. il aura trouvé où pas la paix en lui-même. Inspirant l'avenir par son autonomie, et sa joie consciente qu'être EN VIE n'a pas de prix! et pour ma part, se dessine alors l'alliance somptueuse de l'Homme et de la Nature. 
Et c'est ce que je nous souhaite à tous finalement.
Trouver la paix en soi pour l'inspirer au monde...
Et même là ou il n'y a apparat-ment rien à voir, il y a le plus beau de tout les diamants, la vie qui caresse nos joues
Et même là ou il n'y a apparat-ment que souffrance et désarroi, il y a le plus beau de tout les diamants, l’instinct de vie qui, tout au dedans de nous, respire l'univers et jouis avec ce qu'il a : aujourd'hui ! 
Crystel






" Regardez profondément dans la nature, et alors vous comprendrez tout mieux "

 Albert Einstein


.

une rencontre, des danseurs...

 je vous laisse ressentir ... 

   valtari mystery film experiment

Quand le langage se fait tendresse, nos corps se souviennent l'arabesque langue des larmes , berceau de nos âmes 

et je respire ce souvenir d'avant ma naissance  où tout dehors est au dedans - 

ça transplante l’émotion

 mon cœur  bat vite

 

 -----------------------------



In the Spirit of Diaghilev. 
Danseurs: James O'Hara & Daisy Phillips
Chorégraphie: Sidi Larbi Cherkaoui
Performance de Sadler's Wells pour la célébration du 100èm anniversaire des Ballets Russes.

 *   Avec toute ma Tendresse anémone.* 

 

je nous souhaite une nuit miel 

comme la lune






Les ailes du coeur , film d'animation


                                                
                              Quand Faustine découvre l'univers de l'Alchineuse
                       cinq jours d’immersion totale dans nos passions , nos rêves...
 

Film d'animation réalisé par Faustine Ferrer en novembre 2011 et novembre 2012
* Scénario, photographies et montage
: Faustine Ferrer
* Direction artistique ( objets, dé-corps, costumes, palette de textures ...: 
 Crystel l'Alchineuse 
* musique : Anne-Gaelle Hoarau 
* prise de son et mixage : Frédéric Séraphine 

La création est faite de ces rencontres qui parfois nous disent avec les yeux des autres. Une aventure humaine...Merci

Bonne rentrée créative et tendresse anémone

Et comme je passe plus de temps sur le terrain ...que devant l'écran , quelques lignes couleur de neige à cliquer pour des nouvelles plus  fraîches...les automnales où tout s'enracine...
Au delà de l'Art, une philosophie de vie ...



L'Alchineuse dans tous ses états ....tournage d'un film en stop motion avec  la réalisatrice Faustine...  quelques images par là...






à mon frère,
sous ma paupière, notre chateau rêve ...

  Nobles pages d'écrivain. D'une phrase à l'autre il écrit 
et je sens flotter tout autour l'esprit de songes .
Telle une ombre, la grande F rode..
 vers une sobriété heureuse...














à tous ceux qui m'inspirent, festin d'am...















 

                                                                                         





Promenade au Père Lachaise  par l'alchineuse


 





La communauté d'Emmaüs invite des artistes ...la lettre d'un compagnon:Je suis heureux comme un môme



ci-joins, la lettre d'un compagnon, Luis, qui montre la portée d'un tel évènement dans nos coeurs à tous.

Un petit événement à Emmaüs Montpellier ce samedi 4 décembre 2010 qui augure , d’autres expositions; en tout cas souhaitons le et faisons... ensemble que cela ne reste pas un veux pieu. Participer au devenir de cette première c’est venir nombreux à cet évènement.
Artistes en herbe ou artistes confirmés ? N’importe ! L’art est la confirmation de la nécessité pour l’homme de se risquer à communiquer. Du rassemblement de volontés créatrices nait des mouvements artistiques qui ont fini parfois par faire école. Mais ce n’est pas le moment de discourir sur le sujet...
L’essentiel dans la démarche humaniste d’Emmaüs c’est que l’expression artistique s’y inscrive comme un autre véhicule du développement des liens sociaux afin de permettre la rencontre.
Cette première serait un échec selon quelque point de vue que ce n’en serait que la forme a priori. L’essentiel, en effet, étant le premier pas sur ce chemin à tracer.
La rencontre des genres, des nécessiteux, des plus aisés dans un lieu commun ouvert à tous et à chacun autour de l’art. Un excellent projet qui rouvrirait l'accès au plus grand nombre sans distinction d’appartenance à tel ou à tel autre contraire. Une exposition rapide comme un flash, c’est presque dommage, une instantanée de ce qu’est une Exposition d’Art en Emmaüs. Une véritable Expo à la sauvette...
Ceux qui disposeront le moins de temps pour assister à cette exposition ce sont les compagnons qui seront à leur poste de travail par lequel cela est possible. Des artistes, un peu, les paveurs de ce chemin d' Emmaüs indiqué à dessein par l'Abbé Pierre.>>

Ils sont venus nombreux.

Tu étais là toi aussi comme tu me l’avais laissé entendre lorsque je t’ai servi au bric à brac. J’étais là aussi, un peu par ce hasard qui fait parfois si bien les choses. J’aurais pu me trouver à mon poste de travail, dans le bazar du bric à brac si, la veille, je n’avais pas quitté la communauté avec mes clics et clacs pour un ailleurs aussi incertain qu’aventureux.

Je suis heureux comme un môme qui a joué un bon tour. J’ai pu profiter de tes œuvres toute la journée. Partager avec le plus grand nombre possible, via la TV régionale, le jaillissement de ton art. Le noir de Goya, le mouvement de Bacon, les traits de Dubuffet, les créatures de Bosch, fusionnant dans la mémoire collective comme par alchimie. Créatures de la Nada et du tréfonds, êtres disgracieux et fragiles qui s’extirpent de l’ obscurément douloureux de l’inconscient vers la lumière. Un long et périlleux voyage. On entend leur cri de vie.

Tu œuvres comme tu respires. Ton art s’inscrit dans le génie expressionniste des maîtres. Je pèse mes mots.

Ne désinvestis pas, tes ressources sont inépuisables.

J'attendais ça pour recouvrer ma foi en l'art et me remettre à la tâche.

BT

Luis


Que dire après de telles éloges si ce n'est que rien ne pouvait me faire plus plaisir, que de le penser "se remmettre à la tâche!". l'alchineuse
pj: 8mn après le journal FR3 Expo Emmaus .

Le noir est le refuge de la couleur. Gaston Bachelard



série des momies poupées - détail.
 
Posted by Picasa
poupée-photographie numérique 2010


" Ce que dit la bouche d'ombre " Victor Hugo.

" Tout parle. Et maintenant,homme, sais-tu pouquoi Tout parle? Ecoute bien. C'est que vents, ondes, flammes, Arbres, roseaux, Tout vit!
Tout est plein d'âmes."


... et il n'y a rien de plus beau que l'imperfection...




fusain, cire 50X70cm

Cest durant son séjour à Bizen que Joanne apprit le plus sur la création grâce à l’enseignement de son maître Y u Fujiwara:

C’est toujours la vérité intérieure que tu dois suivre, non ton idée...
et encore moins celle d’un autre(...).Ton idée risque d’être trop nette,
trop ennuyeuse;ta réalité personnelle est en général plus hésitante,
plus irrégulière, et il n’y a rien de plus beau que l’imperfection,
à condition qu’elle soit naturelle.

Gardes-toi de tricher en provocant des fausses notes,des déformations volontaires qui sont des insultes à la terre.
Cherche la perfection de la nature et ton oeuvre sera conduite vers la faille qui est en toi et qui est tout le charme de ceux qui t’aiment ainsi; tu atteindras alors l’oeuvre vraie, qui ne peut-être que celle que tu n’as pas voulue.”

Poèmes- objets













A travers son Oeuvre, l'alchineuse s'amuse à ressentir l'effet ricochet de ses rencontres et voyages, de ses peurs et ses joies.
Tantôt alchimiste cherchant à percer le mystère philosophal d'une simple feuille de canson,(peut-être est-ce pour se rassurer, mais elle vibrera à la faire se transformer en peau tannée, en cuir craquelé...), tantôt collectionneuse de "beaux mots" glanés au détour de marchés aux puces, de rencontres, ou de poèmes-cailloux qu'elle invite à écrire à ceux qui croient "ne pas savoir écrire".
Ses collectes intimes telle que sa petite collection d'objets en kératine l'embarquent dans le monde des rêves : comme celui d'un disque aux sillons roux kératine, créant une sonorité texturielle improvisée, ou de cette cité de kératine où toutes choses et objets de notre quotidien se plantent et poussent .
Quand elle peint et se glisse dans la matière, elle aime faire sa propre peinture, composée de terres, de pigments, de marc de café car, pour elle, tout ce qui l'entoure au moment de se mettre en action est "Matière Picturale". Quand elle peint, elle fouette, elle racle et gratte jusqu'à ne plus voir, et parfois c'est là, ça la regarde comme une mise en abyme de son propre écho.
Face à cette personnalité complexe et singulière, répond donc la diversité des techniques qu'elle utilise et expérimente :
Rites quotidiens de glanage qui en font sa palette Ad libitum, dessins, installations, momies-poupées, boîtes-urnes en raku, boîtes à trésors
(que partout elle emmène comme une invitation à venir faire des bouts de monde), photographie et happening, jouets et objets de mémoire qui se posent et s'installent comme des interrogations surréalistes.


















Bien qu'ayant une culture et une démarche artisques, elle se voit avant tout plus comme une "alchineuse" que comme une artiste, agissant au-delà des codes et conventions; l'alchineuse est une artiste atypique qui fut baptisée ainsi par une amie; associant à sa passion de "chineuse" d'objets de mémoire, le prima d'une longue expérience de contemplation de la Nature, de rencontres, de voyages et d'expérimentations autour de la Matière et de ses potentialités propres.

L'alchineuse n'appartient donc à aucun courant particulier. Elle exprime clairement d'ailleurs son malaise à être réduite à un style, à l'image de Francis Bacon dont elle voue une admiration sans nom qui, comme elle, disait avoir horreur d'être catalogué. Et face à cet engouement de la démesure dans notre époque actuelle, elle préfére créer du rêve dans la petitesse, disant ainsi qu'il n'est pas nécessaire de crier pour se faire entendre et rêver .

Ses voyages la conduisent là où chaque acte, en conscience, fait l'homme.
En fait, elle est à chaque instant dans le ressenti et l’expression, dans l'émotion et le mystère. Qu'il s'agisse de ses assemblages d'objets de nature ou des séries expressionnistes, son travail est une invitation à méditer sur le sens du merveilleux, du bizarre, de l’indicible, du hors-norme.
Et pour reprendre les mots de l'exposition "Beautés monstres, curiosités, prodiges et phénomènes" à Nancy 2009, il s'agit de s'interroger sur la question de savoir comment la monstruosité peut être belle et le beau monstrueux.